À PROPOS: 

 

Je suis un Italien de France depuis 1972, arrivé dans ce Pays pour y étudier la langue française, dans la vie pratique de tous les jours et au travail, sans fréquenter aucune école ni université. Je m’étais donné deux ans pour réussir à parler cette langue comme un Français. Mais la découverte de sa littérature, la plus brillante de la planète, m’obligea à y rester définitivement pour l’étudier aussi. Ceci, tout en travaillant pendant 35 ans, de nuit, dans l’industrie plastique grenobloise comme ouvrier et ensuite comme Chef d’atelier de production.

 

 

Depuis 1973, année où, en lisant en français un petit livre du philosophe anglais Bertrand Russell, j’eus la révélation de mes capacités analytiques de l’Histoire, en écrivant en trois mois, et en italien, un livre d’Histoire, sans jamais l’éditer. Mes premières Editions datent de 2014, année où, libre de toute activité au travail, j’ai pu enfin me dédier à la publication de mes livres écrits et traduits depuis 1973: quatre livres publiés en 2014 ; trois en 2015.

 

 

Lorsque la météo le permet, je fais des sorties de trois heures quotidiennes en vélo ou en marche pédestre : seul et avec mon stylo. Mes idées se développent en pédalant, en marchant. J’écris sur le vif lorsqu’un’ inspiration arrive, en m’arrêtant sur la route ou sur les chemins. Il est pour moi important d’écrire tout de suite lorsque la réflexion arrive de mon cerveau. Écrite des heures après, l’inspiration perd de son naturel e de sa valeur littéraire. 90% des pages de mes livres ont été conçus sur les routes et les chemins de France, mon cerveau se nourrissant de l’oxygène français des montagnes et des chemins forestiers de France.

 

 

Mes connaissances viennent de l’existence de la vie, faite de difficultés et de désespoir, de rêves et d’illusions, de difficultés et d’impuissances, de chances et de réussites. Ainsi que de l'amour que je porte à la philosophie et à la sociologie politique des individus et des peuples, et au Pays qui a su me l’inculquer, la France. Mes personnages n’existent nullement. Mes livres parlent de la civilisation dans laquelle ils vivaient. Je ne me soucie pas d’eux, mais de leur environnement.

 

 

Tout démarre de la terre. Je fais pousser, en quelques mois, le tronc d’arbre de mon livre, faisant confiance à ma mémoire historique et littéraire, avec comme base du tronc une théorie. Ensuite, lors de mes promenades en vélo ou en randonnée pédestre, je ramasse les inspirations, les ramures d’arbres que, de retour chez moi, je fige à ce tronc.

 

 

Je m’identifie totalement à mes personnages inspirateurs. Disparus depuis des siècles, ils reviennent souvent dans notre siècle, me permettant largement, le soir venu, de discuter avec eux de leur savoir et de leurs écrits.

 

 

J’ai un principe : ne jamais écrire pour le simple plaisir d’écrire. Mais seulement de noter les inspirations naturelles qui arrivent et qu’il ne faut jamais aller chercher. Ou ils arrivent et alors on note, ou ils n’arrivent pas e alors on lit quelque livre pour se consoler et pour s’instruire.

 

 

Mes auteurs préférés sont : Machiavelli, Indro Montanelli pour l’Italie ; Voltaire, Jean-François Revel, Céline pour la France ; Will Durant, Bertrand Russell pour l’Histoire et pour la Philosophie ; les historiens grecs et romains pour l’Antiquité.

 

 

Sans la connaissances de ces auteurs je serais resté un pauvre Sicilien immigré en France, borné dans ses traditions et dans ses certitudes, comme beaucoup d’immigrés, un authentique imbécile pour ce qui me regarde.

 

 

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • c-youtube